PROKOP

Prokop est un musicien folk. Ce qui ne limite pas son domaine musical. C’est même le contraire. Il se laisse volontiers emporter vers le rock, le jazz, la chanson. Les compositions originales réunies sur les trois albums qu’il a enregistrés, Cries and Smiles, Paul Alright was a Good Man et The Hull Tapes, en témoignent éloquemment. Mais toujours il revient à l’essentiel : les cordes, le médiator, l’harmonica. S’il est seul, il joue seul. Aujourd’hui, le violoncelle de Lucille Carbillet ajoute une belle étoffe sonore à cette base. Et la contrebasse de Melchior Olympio y ajoute un moteur rythmique confortable comme un V8 Windsor. La variété des orchestrations porte un projet musical cohérent et dessine les contours d’un style à la fois original et référencé : un musicien folk est la feuille de printemps d’un vieil arbre.

« Instantanément, la magie folk opère. »
DNA, mars 2019.

« Comme un bouillon chaud et nourricier après une sortie en mer. »
nOYZIN, jUILLET 2018.